Hop, le bon vieux coup du shaker : prenez un accordéoniste meilleur musicien français de l’année, un Chinois joueur de guimbarde, un oudiste marocain, directeur du Conservatoire d’Agadir, une chanteuse lyrique italienne, un clarinettiste klezmer, une violoncelliste argentine et un beatboxer breton… secouez, ajoutez quelques gouttes de jazz, un zeste de musiques « dites » du monde, une larme de pop bien sucrée… servez frais ! C’est le Festival d’Art de Huy, dix-septième du nom, du moins en ce qui concerne sa version consacrée aux musiques et aux voix du monde. Il se tiendra à nouveau cet été du mercredi 20 au dimanche 24 août dans deux lieux magiques et chargés d’Histoire(s), deux lieux confortables et propices à l’écoute, propices à la fête aussi, le Couvent des Frères Mineurs et l’Espace Saint-Mengold, au cœur du vieux Huy.

Dix concerts exceptionnels au Couvent des Frères Mineurs pour nourrir votre curiosité, pour abreuver votre soif de musiques d’ailleurs – et d’ici aussi, d’ailleurs. Des notes bleues et des musiques bigarrées pour cinq nuits étoilées, des stars du violon irlandais, de l’accordéon diatonique, du bandonéon ou du cavaquinho. Des artistes rares et précieux. Prenons-en soin avant que l' Onem nous les dévore !

Ajoutons que le Festival d’Art de Huy, c’est également cinq soirs de découvertes, de partages, de rencontres, sans bourse délier, à l’Espace Saint-Mengold. Affaire de séduire ceux qui douteraient encore de la magie de ces musiques que nous défendons avec acharnement depuis 16 ans déjà, mais aussi de faire plaisir à tous ceux qui les aiment, amateurs ou passionnés, jeunes ou pensionnés.

#festivaldartdehuy